Association de protection de l'environnement à la Réunion

LA NOUVELLE ROUTE DU LITTORAL : UN AXE VITAL ?


La SREPEN-RNE a participé aux réunions de concertation pour la construction de la Nouvelle Route du Littoral (NRL).
Malgré de nombreuses oppositions au projet de la variante « viaduc + digue », l’ouvrage a été déclaré d’utilité publique le 7 mars 2012 par le Préfet de la Réunion.
Le projet, ainsi acté, est composé d’une portion digue (environ 6,6 km) et d’une portion viaduc (environ 5,3 km).
Notre association a toujours demandé une autre solution avec moins d’impact sur l’environnement et économiquement réalisable : la variante « tout viaduc ».

IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT DU « VIADUC + DIGUE »

Deux types d’impacts sont possibles :

1) Sur l’emprise du chantier :

La variante aura un impact important sur des espèces marines protégées, telle que la baleine à bosse, le grand dauphin de l’Indo Pacifique, la tortue verte et la tortue imbriquée à cause du bruit lié aux travaux, de la destruction d’habitat et de réserve de nourriture.
Des impacts forts sur les écosystèmes de la falaise sont également à prévoir : diminution des embruns marins (par exemple sur le Bois de paille en queue), prolifération des espèces exotiques envahissantes, etc.
La construction provoquera la destruction d’habitats (colonies coralliennes notamment) en lien avec le remblaiement et la perturbation de la faune marine.

2) Hors du chantier :

Non prévues au Schéma départemental des carrières, l’ouverture de nouvelles d’entre elles se trouvent sur des sites à forts enjeux écologiques (ex : ZNIEFF), sur des zones à vocation agricole ou à proximité d’habitations.
L’ouverture de carrières engendrera l’intensification de la circulation des camions qui sont facteurs de nuisances (pollution, bruits, poussières).
L’impact économique de ces nouvelles carrières entraînera l’augmentation du prix des matériaux de construction pour tout un chacun.

ACTIONS MISES EN ŒUVRE PAR LA SREPEN RNE

Ce projet pesant près de 1,6 milliard d’euros demande un certain nombre de garanties et d’autorisation. En 2013, le préfet accorde 3 grandes autorisations pour le commencement des travaux de la NRL :

  • autorisation d’utilisation du domaine public maritime ;
  • autorisation au titre de la loi sur l’eau (articles L.214-1 à L.214-6 du code de l’environnement) ;
  • dérogation au titre des espèces protégées (articles L.411-1 et L.411-2 du code de l’environnement).

Association agréée en matière de protection de l’environnement, la SREPEN-RNE a déposé des recours auprès du tribunal administratif :

  • Recours contre le décret d’autorisation de la loi sur l’eau

En effet, certaines des carrières envisagées se trouvent dans le bassin versant de la Réserve Naturelle Marine (avec un risque de pollution) ou sur des périmètres irrigués.

  • Recours contre la dérogation au titre des espèces protégées

Par principe, il est interdit de porter atteinte à des espèces protégées par le code de l’environnement ainsi qu’à leur habitat naturel : le grand dauphin de l’Indo Pacifique constitue une petite population isolée et confinée sur un linéaire côtier restreint, la baleine à bosse met bas dans nos eaux côtières, la tortue verte et imbriquée est déjà menacée, quant au bois de paille en queue son habitat (sur la falaise) est directement conditionné par les embruns marins…

     
  LES CARRIERES

Le projet « viaduc + digue » nécessite 16 millions de tonnes de matériaux et donc l’ouverture de nouvelles carrières. A La Réunion, c’est le Schéma Départemental des Carrières (SDC) qui définit les objectifs en matière d’extraction des matériaux. Plusieurs réunions ont été tenues concernant la modification du SDC.

La SREPEN-RNE a participé à ces réunions afin de donner sa position sur plusieurs points :

  • Les besoins de matériaux pourraient être revus à la baisse avec la variante « tout viaduc ». Cette perspective aurait l’avantage de réduire de 40 % le volume des digues, réduisant ainsi la quantité de matériaux à extraire et leurs impacts environnementaux.
  • Une révision du SDC plutôt que sa modification serait plus cohérente pour répondre aux besoins du chantier.
  • L’ouverture d’une carrière sur le site des Lataniers à la Possession semble incompatible avec le Schéma d’Aménagement Régional, le Plan Local d’Urbanisme de la Possession et le Schéma Départemental des Carrières.
  • La SREPEN-RNE refuse de participer à la hiérarchisation des sites proposés car les critères sont insuffisants et les marchés pour ces carrières ont déjà été attribués. La réflexion aurait dû se faire en dehors de toute attribution de marché.
 
  Extrait de l’INFO-NATURE n°35, édition 2013  
     


Et maintenant (en avril 2018) ?

La variante tout viaduc est-elle encore possible ?

Trois raisons d'espérer : un nouvel avis de l'autorité environnementale, une très forte mobilisation des associations de riverains des sites de carrière en projet, le précédent de Notre Dame des Landes.

  • La nouvelle "Autorité environnementale", indépendante du Préfet, doit se prononcer sur tous les nouveaux projets de carrière. Un avis défavorable, quoique simplement consultatif, fragiliserait juridiquement ces dossiers et ouvrirait une nouvelle voie  de recours au Tribunal Aadministratif.

  • Les associations de défense des riverains des carrières, Lataniers, Bellevue et Bois blanc organisent une forte résistance locale qui pourrait aller jusqu'à une occupation des sites des carrières en projet.

  • Le précédent Notre Dame des Landes montre que l'Etat accepte de prendre en considération les oppositions nombreuses et organisées.

La SREPEN-RNE continue à initier et à soutenir toute démarche visant à terminer cette nouvelle route sans recours à l'ouverture de nouvelles carrières.

 

 

 

Nous localiser

mybrand-map

Ile de la Réunion - Océan Indien

Contactez-nous

Adresse:                                  Téléphone:


30, Rue des deux canons                              0262 28 19 29
97490 Sainte-Clotilde
Ile de la Réunion

Nous écrire:


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou cliquez ICI